Top 10 des entorses à l’étiquette du poker

L’étiquette du poker n’est pas une règle écrite, mais simplement une manière de se comporter avec civilité envers les autres participants.

L’étiquette du poker, les règles des bonnes manières

Que vous jouiez à la maison avec des amis ou en casino, il y a des règles basiques de l’étiquette du poker que chaque joueur doit connaître et suivre. Nous avons compilé quelques-unes des pires entorses à l’étiquette du poker.

  1. Le slowroll

    slowrollC’est sans doute l’acte le plus antisportif qui soit à une table de poker.  Il y a slowroll lorsque vous attendez longtemps avant de révéler la main gagnante. En agissant de la sorte, vous laissez penser votre adversaire qu’il remporte le coup. En terme d’éthique, il n’y a pas grand chose de pire au poker.

    Retrouvez notre article sur le top 10 des pires slowrolls.

  2. Abîmer les cartes

    Pour la 3e fois d’affilée, le même adversaire n’a pas touché son tirage. Il ressent une telle frustration qu’il en chiffonne les cartes et lance un regard noir au croupier. Félicitation, vous venez de vous humilier devant toute la table. Le directeur du tournoi viendra rapidement vous rendre visite.

  3. Célébrer avec excès

    celebrationVous avez floppé un brelan et votre adversaire vous check-raise à all-in. Forcément vous payez. Il est en tirage et il touche sa carte à la river. Cela fait partie du jeu. Vous encaissez difficilement le coup. Votre adversaire hurle “C’est ça ! Tout pour papa !!!” en tapant du poing sur la table. Pas très cool. Certes, il a le droit d’être content, mais vous venez d’être éliminé. Un simple poing fermé discrètement, suivi d’une bonne poignée de main genre “sans rancune”, aurait fait l’affaire.

  4. Parler de la main en cours

    Un gros coup se joue à la table. Le joueur au siège 4 a mis à tapis le joueur au siège 7. Celui-ci joue sa survie dans le tournoi. Il réfléchit. Les joueurs aux sièges 1 et 2 parlent du coup : “Moi je dis qu’il bluff”. “S’il n’a pas encore call c’est qu’il est derrière”. Un joueur à une autre table se joint à la conversation et les deux joueurs lui refont le coup. STOP ! C’est beaucoup trop d’agitation. Les deux joueurs engagés sont sous pression, rien de doit venir altérer la prise de décision.

    Ne donnez aucune information qui pourrait influencer l’issue d’un coup. Le flop est . Vous avez fold . Vous faîtes la moue. Pire, un joueur mise et un autre pousse son tapis. Vous craquez et vous vous sentez obligé de dire à l’oreille de votre adversaire “Putain, j’ai fold le full. J’aurais été bien… .” Les joueurs engagés dans le coup ont vu de l’agitation de votre côté. C’est marqué sur votre front que avez fold au minimum le brelan. Ou alors c’est une interprétation. Bref, vous avez compris. Vous avez détourné l’attention vers vous et c’est contraire à l’étiquette du poker.

    Restez silencieux. Observez le coup. Vous en parlerez plus tard, même si tout le monde s’en fout de vos cartes une fois le coup terminé.

  5. Ne pas donner de tip au dealer

    tip the dealerIl est de coutume de donner un tip le croupier après avoir remporté une main en cash game. C’est une petite marque de gratitude. On parle d’un tip de 1$ pour un pot d’environ 20$. En règle général entre 2 et 5% du pot est tout ce qu’il y a de plus correct. En tournoi, on laissera également entre 2 et 5% à l’attention des croupiers. Si vous êtes à 1 ou 2$ près et que cela puisse avoir un impact négatif sur votre bankroll, le poker n’est peut-être pas pour vous.

  6. Splasher le pot

    Le pot est énorme, il y a déjà quantité de jetons au milieu de la table. Vous misez et votre adversaire paie en jetant ses chips dans le pot. Cela s’appelle “splasher le pot”. Difficile de savoir s’il a bien payé le montant exact. En cas de doute, le croupier devra compter tous les jetons et refaire le coup en arrière en se remémorant chaque mise. C’est détestable et cela ralenti le jeu.  Placer les jetons devant vous pour payer, cela facilite la clarté du jeu pour tout le monde.

  7. Je veux voir ses cartes

    Votre tirage n’est pas rentré et vous essayez d’arracher le pot à la river avec hauteur 8. Votre adversaire vous paie, il est bien évidemment des années lumières devant vous. Vous venez de vous faire attraper la main dans le sac. Vous envoyez vos cartes dans le muck et abandonnez les jetons à votre adversaire. Non content de remporter le coup, il désire voir vos cartes et demande au croupier de les retourner. Oui, les règles vous donnent raison, mais cette règle existe pour éviter les collusions. Si vous demandez à voir les cartes, cela équivaut à remettre en question son intégrité. Ne le faites pas dans le but d’obtenir des informations.

  8. Ralentir le jeu

    giphyIl faut réfléchir avant de jouer une main au poker. C’est vrai. Mais pas de manière démesurée comme si à chaque main distribuée vous deviez prendre la décision la plus difficile de votre vie. Gardez le jeu rapide et plaisant. Inutile de temporiser à chaque main.

  9. Ne pas jouer à son tour

    Vous êtes en fin de parole et vous retournez . UTG+2 bet. Votre décision est prise : obvious fold.  Seulement encore plusieurs joueurs doivent parler avant vous. Vous n’avez pas de temps à perdre et vous décidez de vous lever pour aller fumer une cigarette. Du coup, vous venez de céder la position au joueur situé à votre droite. Cela lui donne un avantage non négligeable. Soyez patient. Attendez les quelques secondes supplémentaires et couchez vos cartes lorsque ce sera votre tour de jouer. Patienter de manière semi-assise, en tenant vos cartes de telle manière que cela laisse clairement entrevoir votre volonté de fold, n’est pas moins contraire à l’étiquette du poker.

  10. Téléphone portable

    Vous êtes shortstack, vous attendez avec impatience une main pour pousser vos dernières blinds pour trouver un spot pour doubler. Le croupier distribue la main et le premier de parole est en train de surfer sur Facebook. Tout le monde attend. Quelques mains plus tard, il retarde le jeu en demandant quelle était l’action avant lui. Et enfin, alors que vous avez relancé avant lui, il limp en milieu de parole car il ne suit pas le coup. Il se sent obligé de compléter et trouve son flop. Il vous élimine alors qu’il n’aurait jamais dû s’engager dans le coup à la base. C’est ultra chiant d’avoir des gens comme ça autour de la table. Vous utilisez un téléphone portable à table, pas de souci, votre serviteur est le premier à le faire. Mais restez attentif au déroulement de la partie.

Bonus pour la route

3
Poster un Commentaire

2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Benoit

Je crois que le plus chiant c’est le numéro 3… Rien de plus énervant

marcodezil78

L’histoire “freites” est un grand classique.
2 fois grillés sur 2 tournois différents par le même Directeur de Tournoi, je lui aurais mis une pénalité d’enfer !!
Le mec qui a les ‘nuts’, et se trompe dans l’appellation de son mov’ (Raise heu on je voulais call), à ce niveau…lamentable.

Pin It on Pinterest