15 conseils pour bien débuter au poker

Il y a plusieurs étapes dans l’apprentissage du poker. En tant que joueur de poker débutant, vous aurez énormément de choses à assimiler. Lire cet article est probablement une bonne idée. Ces 15 conseils pour bien débuter au poker vous seront non seulement utiles, mais vous feront sans doute économiser de l’argent.

Ces conseils pour bien débuter au poker ne vous transformeront pas en expert du poker en quelques minutes, mais ils vous mettront sur la bonne voie pour devenir un joueur de poker gagnant.

Les meilleurs conseils pour débutants au poker

  1. Ne jouez pas trop de mains

    L’une des erreurs les plus communes chez un joueur amateur de poker est de ne pas se montrer assez sélectif avec ses mains de départ et de jouer beaucoup trop de mains. Ne tombez pas dans le piège en vous disant “toutes les mains peuvent gagner”. Alors si fondamentalement c’est vrai, il est également avéré que certaines mains ont plus de chances de l’emporter que d’autres. La sélection des mains, surtout face à des joueurs plus expérimentés que vous, est très importante. Elle peut faire la différence entre un joueur perdant et un joueur gagnant.

  2. Ne bluffez pas trop

    Le bluff doit faire partie de votre arsenal pour l’emporter… de temps en temps. Vous avez sans doute vu à la télévision des bluffs spectaculaires, cependant ne vous y méprenez pas. Un bluff se construit. Vous devez raconter une histoire à votre adversaire depuis le début du coup. Encore faut-il qu’il écoute votre histoire… .

    Si vous débutez en ligne, tenter en bluff équivaut à s’aventurer sur un sentier glissant. Les joueurs ont beaucoup plus tendance qu’en live à vous payer. Cependant, le jeu en ligne est une plateforme très intéressante pour tenter des choses et surtout gagner en expérience.

  3. Pensez aux cartes de vos adversaires

    L’une des composantes les plus intéressantes du poker est la lecture de la force de la main de votre adversaire. Au fur et à mesure du coup, essayez de deviner les cartes de votre adversaire en fonction de ses actions ou réactions. A chaque tour d’enchère, vous pourrez affiner votre lecture par élimination des mains. Peut-être avez-vous une très bonne main, mais que vous mettez votre adversaire sur une main encore meilleure ? Il est dès lors raisonnable d’abandonner le coup. Ou alors au contraire, vous le mettez sur une très bonne main, mais vous êtes armés avec une excellente main ? Il est peut-être temps d’essayer de prendre tous les jetons de votre adversaire en poussant votre tapis au milieu. Deviner la force de la main de votre adversaire vous donnera un avantage indéniable. Pensez que l’inverse est également valable… .

  4. Jouez contre des joueurs moins forts que vous

    Cela peut paraître évident, mais vous seriez surpris à quel point ce précepte très simple n’est que rarement respecté. En théorie, si vous êtes le meilleur joueur à la table, vous sortirez gagnant sur le long terme. A contrario, si vous êtes le moins bon… votre bankroll pourrait en souffrir.

    Si vous êtes à une table de poker et que vous n’arrivez pas à savoir lequel de vos adversaires va être le pigeon de la soirée, c’est qu’il y a de bonnes chances que ce soit vous.
    [ Paul Newman ]

  5. Pensez à votre position

    La position à la table est l’un des facteurs les plus importants au poker, encore plus au Texas Holdem No Limit. La meilleure position est sans aucun doute lorsque vous êtes le dernier à parler, donc au bouton. Cela vous donne l’avantage de pouvoir vous faire une idée sur la force des mains de vos adversaires car ils parlent avant vous. Vous pourrez agir ainsi en conséquence et transformer votre main perdante en une main gagnante en “arrachant” le coup. Vous pourrez également valoriser vos mains gagnantes en extirpant un maximum de jetons à votre adversaire.

    La position joue un rôle bien plus important qu’il n’y parait. Parfois même encore plus important que vos cartes et peut faire toute la différence entre le gain et la perte d’une main.

  6. Faites attention à ce qui se passe dans le jeu

    La meilleure manière de repérer des tells chez vos adversaires est de les observer jouer chaque main. Même lorsque vous n’êtes pas engagé dans une main, vous devez vous concentrer sur la manière dont vos adversaires jouent.

    Idéalement, vous obtiendrez des informations sur vos adversaires, sur leurs habitudes de jeu, la manière dont ils se comportent lorsqu’ils ont la meilleure main ou lorsqu’ils bluffent. Plus vous obtiendrez d’information, plus vous aurez d’opportunités pour battre vos adversaires.

  7. Ne sautez pas dans les trop hautes limites

    Il y a plusieurs raisons pour ne pas sauter les étapes en jouant trop d’argent en tant que débutant. Nous allons en mentionner que deux qui devraient suffire à vous convaincre. Tout d’abord le niveau des adversaires auxquels vous serez opposés aux limites plus hautes est bien plus élevé que celui des joueurs qui jouent dans les basses limites. Ensuite, vous devez seulement jouer aux limites que vous pouvez vous offrir. Vous ne devriez pas engager des sommes que vous ne pourriez pas vous permettre de perdre.

    En résumé, vous avez plus de chance de battre les joueurs aux basses limites qu’aux hautes limites, et l’apprentissage aux basses limites vous coûtera moins cher. N’investissez jamais de l’argent dont vous avez besoin. Nous vous invitons à lire notre article sur la gestion de votre bankroll au poker.

  8. Ne payez pas trop cher vos tirages

    Il vous arrivera régulièrement d’être proche de compléter votre couleur ou votre suite… à une carte près. Et c’est bien là le problème : le prix à payer pour cette dernière carte. En principe, si votre adversaire mise très cher, ce n’est pas profitable sur le long terme de payer pour compléter… ou pas votre tirage. En revanche, si la mise est petite, cela vous sera rentable de payer et espérer toucher la carte qui vous manque.

  9. Les connecteurs assortis ne sont pas si bien que ça

    Les mains dites connectées et assorties, comme par exemple 8c 9c (8 et 9 de trèfle), ont tendance à être surévaluées. Les couleurs ne tombent pas si souvent. Il se pourrait que votre adversaire touchent une couleur supérieure à la votre, ce qui pourrait bien vous coûter votre tapis.

    Le fait que vos cartes soient assorties n’augmente vos chances de remporter le coup que de 2% en comparaison à une main dépareillée. Marginal vous en conviendrez. Sachez coucher ces main qui n’ont finalement pas un potentiel aussi intéressant que ça. Vous économiserez de l’argent sur le long terme.

  10. Connaissez les règles

    Alors oui, on vous l’accorde, c’est évident, mais il n’y a pas d’alternative : vous devez connaître les règles du poker. Vous ne voulez pas vous retrouver dans une situation ou vous engagez tous vos jetons pensant gagner la main avec votre suite alors que votre adversaire à une couleur. Si vous aviez bien lu les règles du poker et le classement des mains au poker, cela ne serait jamais arrivé.

  11. Prenez l’initiative des coups

    Ce n’est pas possible! Vos tirages ne rentrent jamais! Vous avez défendu en big blind avec . Le flop est plutôt intéressant pour vous : . Votre adversaire mise les 2/3 du pot, vous payez. turn: . Vous avez dorénavant également un tirage flush. Le vilain continue à miser fort, vous payez sans trop hésiter. River . Vous n’avez pas touché votre tirage. Vous checkez, votre adversaire également. Il dévoile  . L’as river l’arrange bien et il remporte le coup. Et là vous vous dîtes “Mais quel chattard, il touche l’as!”. Vous devez surtout vous dire “Mince, si j’avais su, j’aurais joué plus agressif en relançant au flop et/ou à la turn. Effectivement, un check-raise aurait sans doute été suffisant pour remporter le coup au flop.

  12.  Sachez coucher AK

    Vous avez , on est d’accord c’est une belle main. Vous relancez et vous êtes payé par un joueur. Le flop ne vous est pas favorable :  . Nada. Votre adversaire mise et vous vous dîtes “Je paie et si je touche à la turn je suis bien”. Vous payez. Turn votre adversaire continue à miser et vous continuez à vous dire “Si je touche, je suis bien”. Vous payez. River . Yes vous avez touché. Votre adversaire mise et vous payez naturellement. Il retourne pour deux paires supérieures et remporte la mise. Vous venez de payer 3 mises en étant tout le long derrière. C’est ballot, hein?

  13. Sachez changer de vitesse en tournoi

    Vous n’avez pas trop confiance en vous et vous jouez de manière passive. Vous n’avez pas relancé une main depuis 2h. Tout à coup, vous retournez . Yeah! Les flèches! Vous relancez de 3x. Tout le monde fold. Noooon! C’est pas vrai! Bah ouais, en même temps c’était un peu marqué sur votre front que vous aviez une main énorme. Cet exemple pour vous dire que si vous jouez tout un tournoi de la même manière, vos habitudes vous trahiront. Si vous relancez seulement avec vos grosses mains, vos adversaires liront en vous comme un livre ouvert. Sachez changer de vitesse. Relancez parfois avec des merguez. Essayez de jouer de manière à brouiller… les cartes de vos adversaires. En étant un peu imprévisible, cela ajoutera de la difficulté pour vous “mettre sur une main”.

  14. Attention au kicker

    Le kicker est la seconde meilleure carte de votre jeu. Si vous avez , votre kicker est le . Bien souvent, cette carte aura de l’importance. Votre adversaire relance, vous payez avec votre  . Flop plutôt correct pour vous . Votre adversaire mise, vous payez. Turn . Votre adversaire continue à miser et vous continuez à payer. River . Votre adversaire mise et vous payez. Il dévoile . Il vous bat au kicker. Sa meilleure combinaison est  , deux paires kickées K. Vous avez  . Deux paires kickées 10. Aïe.  est une main d’attaque intéressante. Mais c’est une main de défense qui pourrait vous causer des problèmes.

  15. Soyez humble dans la victoire comme dans la défaite

    Personne n’aime perdre à un jeu. Encore moins à un jeu d’argent. Soyez fair-play et évitez de parader devant vos adversaires en cas de victoire. Si vous avez perdu, essayez d’en tirer un maximum d’enseignements. En commençant notamment par faire votre autocritique. Faites d’ailleurs en tout temps votre autocritique. Y compris après une session gagnante. En arrêtant de progresser, vous commencez déjà à devenir moins bon.

Et vous dans tout ça?

Quel est le meilleur conseil que vous ayez entendu? Faites-nous en part dans les commentaires de cet article.

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Pin It on Pinterest

Plus dans Stratégie
Classement des mains au poker

L'une des premières choses à connaître lorsque vous débutez au poker est la force des différentes combinaisons que vous pouvez...

Fermer