60’000 joueurs font chaque année confiance à Apo Chantzis

Apo Chantzis a su séduire un grand nombre de joueurs en organisant des tournois offrant de très belles structures et ce pour des droits d’entrée tout à fait abordables. La satisfaction des joueurs est au centre des préoccupations du patron de TexAPOker. Cette figure incontournable du poker live en France prend quelques minutes en marge du TPS de Divonne en juin 2016 pour répondre aux questions de joueurdepoker.fr

Entretien avec Apo Chantzis, l’homme qui accueille chaque année 60’000 joueurs de poker dans ses tournois.

Qui est Apo Chantzis?

Un amoureux du poker.

Comment êtes-vous tombé dans le poker?

Depuis tout jeune, je me suis attaché au poker. D’abord le poker fermé. Ensuite, quand je suis rentré d’Afrique, en tant que Grec, avec des amis Libanais, on jouait au poker découvert, à la bombe, la courchevel, l’ascenseur, les croix. Ensuite, de par mon travail dans le textile, j’ai été appelé à voyager d’Amsterdam à Barcelone, j’ai commencé à jouer au Texas Hold’em. Je me suis formé tout seul, sans l’aide de personne. Tout seul de A à Z.

Le seul conseil que je donnerais à un jeune joueur est d’avoir un métier avant de jouer aux cartes.
[ Apo Chantzis ]

Et l’organisation de tournois de poker?

J’étais à Barcelone. Quand le poker a été légalisé en France, j’ai proposé mes services au Casino de Gruissan et tout est parti de là. Après le groupe Joa Casino, je montais jusqu’à Gerardmer pour organiser des deepstacks, j’ai fait fabriquer des tables, des jetons et c’est parti comme ça.

Pourquoi votre circuit TexAPOker a-t-il tant de succès ?

Je me suis mis à organiser depuis très longtemps des deepstacks, des bigstacks et ça a plu. Je pars du principe que les gens  quand ils viennent, même si c’est 60€ ou 80€, il faut qu’ils aient des jetons dans l’espoir de tenir un peu plus longtemps. Les gens étaient contents et j’ai gardé ce style de tournoi.

Avez-vous une idée combien de joueurs ont disputé vos tournois depuis le début de votre carrière ?

Je sais que je fais plus de 60’000 joueurs par an sur les tournois. Rien que le DSO, dont je suis partenaire avec Alexandre Henry, nous faisons 4’000 ou 5’000 joueurs par an, plus encore les tournois annexes, ça fait beaucoup.

Un joueur qui m’a impressionné en particulier ? Impossible, j’en ai plusieurs.
[ Apo Chantzis ]

Quelle est la personnalité ou le joueur qui vous a le plus impressionné durant votre carrière et pourquoi ?

Ça c’est une question difficile. Il y en a eu plusieurs. J’ai eu des personnes qui m’ont impressionné par leur gentillesse et leur courtoisie, ce sont des bons perdants. Des joueurs qui m’ont impressionné par leur ascension. Et ça ce sont les jeunes, je les ai côtoyé dernièrement et je les ai vu exploser. Un joueur qui m’a impressionné en particulier ? Impossible, j’en ai plusieurs.

Quelques noms ?

C’est un peu compliqué. En France ? Il y a Romain Lewis qui est un joueur qui a explosé ces deux dernières années. Après, il y a des jeunes qui vont monter de ce que j’appelle l’école bordelaise, parce que c’est vrai qu’il y a un gros vivier à Bordeaux de bons petits joueurs. Ensuite, comme joueurs sympathique et mon futur ambassadeur pour le Apo 2500, Philippe Ktorza qui est un joueur charismatique. Il y a Darcourt, Roger Hairabedian, Fabrice Soulier, Benjamin Pollak. Benjamin Pollak est un joueur qui me plait beaucoup.

Parmi ceux que vous avez côtoyé, lequel est selon vous le joueur à suivre de ces prochaines années ?

Romain Lewis.

Si Apo Chantzis devait donner un conseil à un jeune joueur qui débute le poker… .

Le premier conseil que je donnerais, et le seul, est d’abord d’avoir un métier avant de jouer aux cartes.

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Pin It on Pinterest