Découvrez les règles du poker sur joueurdepoker.fr. Tout ce dont vous avez besoin pour vous initier au jeu du Texas Hold’em, la variante la plus populaire, et jouer une partie de poker avec vos amis.

Le principe

Il existe différentes variantes de poker. Nous allons nous concentrer sur la plus populaire : Le Texas Hold’em. Il se joue avec un jeu standard de 52 cartes, sans joker. Chaque joueur se voit distribuer deux cartes privatives, dont il est le seul à voir, qu’il doit combiner avec un tableau de cinq cartes communes dévoilées sur la table au fur et à mesure. Entre chaque étape, il y a un tour d’enchères.

Les cartes

L’objectif est de former la meilleure combinaison possible de cinq cartes (cf classement des mains) avec ces sept cartes disponibles (ses deux cartes + les cinq cartes communes). On peut utiliser les deux cartes de sa main, une seule ou même aucune.

Les jetons de poker (chips)

Les jetons sont distribués à chaque joueur. Chacun des jetons représente des valeurs définies et correspondent généralement à des sommes d’argent. L’ensemble des jetons de chaque joueur constitue son «tapis». On doit forcement miser tout ou partie de ses jetons si l’on veut participer à un coup de poker, le but étant de remporter les mises des autres joueurs. En proposant une meilleure combinaison de cartes que vos adversaires, vous remporterez donc le pot commun (voir plus loin)…ou si, en misant, vous réussissez à le faire croire à vos adversaires- c’est ce qu’on appelle un bluff.

Le matériel de poker

Pour vous jouer une partie de poker, vous avez besoin :

  • Nombre de joueurs : entre 2 et 10
  • Un jeu de 52 cartes, sans joker
  • Des jetons de poker
  • Un bouton de croupier (dealer)

Le déroulement d’une partie de poker

Une partie de poker en Texas Hold’em se déroule en plusieurs phases. Entre chaque phase, il y a un tour d’enchère.

Phase 1 : La mise en place

Pour cette exemple, nous avons établi que nous jouons une partie avec des mises (blinds) 1$ – 2$. Avant la donne, nous allons constituer un pot central avec les «blinds» (les mises à l’aveugle). On les appelle blinds (ce qui veut dire «aveugle» en anglais) parce qu’elles sont placées avant que les joueurs n’aient vu les cartes. Les blinds permettent de s’assurer qu’il y a de l’argent dans le pot dès le début de la partie. Avant de distribuer, le croupier (dealer) vérifie la mise des blinds. Le joueur situé immédiatement à sa gauche doit disposer la petite blinde, appelé «small blind» devant lui, à savoir 1$ et le joueur immédiatement à la gauche du premier joueur doit lui disposer devant lui une grande blinde complète (big blind), soit 2$.

Phase 2 : L’action pre-flop

Le joueur qui a le bouton de dealer devant lui distribue les cartes une à une dans le sens des aiguilles d’une montre en commençant par la siège immédiatement à sa gauche, à savoir le siège 2 dans notre exemple, puis le siège 3, et ainsi de suite en terminant par lui-même. Dès que tous les joueurs ont deux cartes (main de départ), l’action débute avec le premier tour d’enchère.

Le joueur situé à gauche de la big blind (siège 4) est le premier à jouer. Il a le choix entre trois actions en fonction de la force de sa main de départ : abandonner (fold), suivre la mise de départ de 2$ (call), ou faire une relance de 4$ ou plus (bet). Après le joueur au siège 4, c’est au joueur au siège 5 de jouer, et ainsi de suite. Lorsque le tour d’enchères revient au joueur qui a placé la grosse blinde, celui-ci peut annoncer «parole» et ainsi rester dans la partie sans rien ajouter au pot. Cependant, si un adversaire a relancé, ce joueur a trois possibilités : il peut abandonner, suivre à la hauteur de la mise ou relancer.

Si aucun joueur ne paie la relance, le joueur ayant fait la plus grosse enchère remporte le pot. Si au moins un joueur a suivi la plus forte enchère, le croupier dévoile le flop.

Exemple : Sur blindes 1$-2$, le joueur au siège 4 est le premier à parler. Il se couche, ainsi que les joueurs aux sièges 5, 6 et 7. Le joueur au siège 8 mise 5$. Les sièges 9 et 10 se couchent. Le joueur au siège 1 avec le bouton de dealer paie 5$. Siège 1 en petite blind se couche et siège 2 en grande blinde complète à 5$. Il y a donc 16$ dans le pot (5+5+1+5).

Le flop

Il s’agit de trois cartes communes visibles de tous, que tous les joueurs encore en jeu peuvent utiliser pour constituer la meilleure combinaison de cinq cartes. Les joueurs procèdent à un second tour d’enchères. Le joueur placé au siège le plus proche du croupier en partant de la gauche est le premier à parler. Il a le choix entre deux actions: Céder la parole au joueur suivant (check) ou miser (bet). Dès qu’un joueur mise, le niveau des enchères s’élève. Les joueurs peuvent soit abandonner (fold), s’aligner (call) ou relancer (raise). Si tous les joueurs décident de céder la parole, la carte suivante est dévoilée (turn).

Si un joueur mise et que les autres abandonnent le coup, le joueur ayant fait la plus grosse enchère remporte le pot.

Exemple : continuons notre exemple. Le joueur au siège 3 est le premier situé sur la gauche du bouton de dealer. C’est donc à lui de parler. Il check. Siège 8 mise 10$, siège 1 call 10$ et siège 3 se couche. Le pot est à présent de 36$.

Le tournant (turn)

Il s’agit de la quatrième carte commune placée face découverte sur la table. Les joueurs effectuent un troisième tour d’enchères et procèdent de la même manière qu’au flop.

Exemple : Le joueur au siège 8 mise 20$, le joueur au siège 1 call 20$. Le pot constitué est de 76$.

La rivière (river)

La rivière est la cinquième et dernière carte commune à être dévoilée. Les joueurs procèdent au dernier tour d’enchères. Si un joueur mise et que les autres ne s’alignent pas au niveau d’enchère, le joueur ayant miser remporte le pot. Si au moins un joueur paie (call), on se dirige vers l’abattage (showdown).

Exemple : Le joueur au siège 8 check, le joueur au siège 1 check également. Les joueurs devront dévoiler leurs cartes et le joueur avec la meilleure combinaison remportera le coup.

Abattage (Showdown)

Les joueurs n’ont pas réussi à se départager durant les tours d’enchères. On procède donc à l’abattage des cartes (showdown) et c’est le joueur ayant formé la combinaison la plus forte qui emporte le coup. Si deux joueurs ont une main de même valeur, ils se partagent le pot.

Exemple : Le joueur au siège 8 dévoile 2 paires, le joueur au siège 1 n’a pas mieux. C’est le joueur au siège 8 qui remporte le coup.

N’hésitez pas à lire nos articles concernant la gestion de bankroll ainsi que nos 15 conseils pour bien débuter au poker afin de compléter nos explications.

EBOOK GRATUIT

30 CONSEILS POUR BIEN DÉBUTER AU POKER

Retrouvez 30 conseils gratuits qui vous permettront de vous initier et pouvoir faire bonne figure à votre prochaine partie.

Merci pour votre inscription