Votre adversaire vous inflige un bad beat. Ce n’est pas tout. Il commence à se justifier. Là, vous avez juste envie de lui faire manger la table. Retrouvez 11 phrases qu’on déteste entendre à une table de poker.

Les phrases qui tuent au poker

  1. Désolé !

    Un joueur bet, un autre 3-bet. Vous avez une paire d’as et décidez de pousser tout votre tapis. Un joueur s’invente une cote et vous paie avec [Qs][4d]. Le flop est cruel pour vous. [9h][4c][4s]. Aucun as ne vient vous sauver à la turn et à la river. Votre adversaire ramasse les jetons et vous dit “Désolé…”. Et là, une voix à l’intérieur remonte. Tu as une furieuse envie de hurler “POURQUOI T’ES DÉSOLÉ ?!? SI TU NE VOULAIS PAS GAGNER LA MAIN, TU N’AURAIS PAS JOUÉ AVEC TA MERGUEZ, NON ?!?  CONNAAAAARD !”

  2. C’est quelle heure ? Allez… call.

    UTG+1 ouvre, UTG+2 3-bet. Vous êtes au bouton avec [Ks][Kc] et vous poussez votre tapis au milieu. UTG+1 fold et UTG+2 tank… puis regarde sa montre. 23h45. Le dernier bus est à 23h55. “Bon allez… je call.” Il retourne [As][4d]. River : A. “MAIS PUTAIN !!! TU VIENS ME PETER MON TOURNOI A CAUSE D’UN BUS ??? MAIS VIENS PAS JOUER SI T’ES A PIED ET SI T’ES PAS PRET A MARCHER POUR RENTRER !!! CONNAAAAARD !”

  3. J’ai foldé 2 trèfles.

    Tu as relancé pre-flop avec [Ac][Kc]. Le joueur au bouton call. Flop [Jc][5c][2d]. Vous faites une mise de continuation et le joueur au bouton relance. Vous envoyez tout votre tapis et bouton snap. Il a [5s][5h] et a floppé le brelan. Aïe, ça va pas être facile, mais c’est jouable avec votre tirage flush max en trèfle. Et là, le joueur en big blind dit à son voisin “J’ai foldé 2 trèfles.” Vous le regardez avec un regard rempli de haine : “TOI, JE T’AIME PAS, J’AIME PAS TA GUEULE ET JE TE SOUHAITE DU MAL ! CONNAAAAARD !”

  4. Oh mince, j’ai foldé le full!

    MP ouvre pre-flop. Vous découvrez JJ et relancez. Le relanceur initial paie votre relance et les autres joueurs se couchent. Flop [9s][9d][2h]. Vous faîtes une mise de continuation et votre adversaire se couche. Et là, le joueur en big blind dit “Ahhh ! T’as de la chance mec, j’ai foldé [9h][2c], le full mec ! Tu me sors plus du coup!”. Une petite voix dans ta tête te dit “SINCÈREMENT, TU CROIS VRAIMENT QUE J’EN AI QUELQUE CHOSE A FOUTRE DE TA MAIN ? RAISE, RE-RAISE ET TOI TU SERAIS RENTRÉ DANS LE COUP AVEC [9h][2c] ? CONNNNARRRD !” Mais tu es éduqué et tu compatis “Ah ouais, j’ai de la chance. Ouf !”

  5. Si je fold, tu me montres?

    Vous êtes engagé dans un gros pot. Vous avez floppé les nuts et vous envoyez une salve. Votre adversaire paie. Turn, une brique qui ne change rien. Vous envoyez un second barrel. Votre adversaire hésite et vous dit “Si je fold, tu me montres ?”. La petite voix dans ta tête te dit “HEU… COMMENT TE DIRE ? NON, CONNARD ! J’AI UNE BOMBE ET JE VEUX PAS TE MONTRER QUE TU AS BIEN FAIT DE FOLD. ICI C’EST LE PEEP-SHOW MEC. TU PAIES, TU VOIS, TU PAIES PAS, TU VOIS PAS.”

  6. Je pense qu’il bluffait… .

    Vous avez floppé 2 paires et votre adversaire vous 5-bet à all-in au flop. Votre adversaire a montré beaucoup de force et vous vous voyez derrière avec vos deux paires en vous disant qu’il y aura un meilleur spot plus tard. Votre voisin de droite qui sent la transpiration et n’a pas très bonne haleine, mais qui ne cesse de vous commenter tous les coups vous dit “Vous aviez quoi ? Je pense qu’il bluffait.” La voix : “MEC, TIENS 10 BALLES ET VA T’ACHETER UN DÉO ET DES FISHERMAN’S FRIEND. J’AI ASSEZ D’AMIS, J’AI PAS ENVIE DE TE PARLER ET QUI T’A DIT QUE TON AVIS M’INTÉRESSE ? CONNNARRD !”

  7. Hey ! Tu attaques toujours quand je suis en big blind.

    Vous êtes un joueur un peu aggro et le hasard a fait que vous avez relancé les trois dernières fois que le joueur au siège 4 était en big blind. Il ajuste sa casquette “Roger Federer” et vous dit “hey ! Tu attaques toujours quand je suis en big blind !” Non, n’écoute pas la voix qui te dit “OUAIS, ET TU SAIS QUOI ? JE VAIS CONTINUER ! POURQUOI ? PARCE QUE T’ES NUL ET C’EST EV+ DE JOUER CONTRE TOI ET TA BLIND VAUT PLUS QUE CELLE DES AUTRES. CONNNNAAARD !”

  8. Il a besoin d’un 8 ou d’un K pour gagner.

    Vous avez QQ en main. Vous relancez. Un joueur paie. Flop QJ3. Votre adversaire pousse son tapis. Vous êtes max à ce moment du coup et bien évidemment vous payez. Il retourne T9. Il est en tirage quinte par les deux bouts. Un joueur de la table d’à côté se lève et vient voir le coup. Il annonce à son collègue qui vient d’arriver “Il a besoin d’un 8 ou d’un K pour gagner.” River : K. Aucun doute, le gars qui a parlé vous a porté malheur. C’est de sa faute. “POURQUOI T’AS OUVERT TA GUEULE ?!?! POURQUOI ?? JE TE DÉTESTE ! CONNNAARRD !”

  9. Bon fold, j’avais brelan.

    Vous avez relancé pre-flop avec 89s. Vous touchez la top paire, et faîtes une mise de continuation. Votre adversaire vous revient fort dessus. Vous abandonnez le coup et il vous dit “Bon fold, j’avais brelan” en glissant les cartes au croupier. La voix : “SI T’AS VRAIMENT BRELAN POURQUOI TU ME MONTRES PAS TES CARTES AU LIEU DE LES RENDRE AU CROUPIER ? T’ES UN MENTEUR, TU SAIS PAS JOUER ET JE T’EMMERDE ! CONNNARRD !”

  10. C’est mal joué !

    Vous venez de perdre 80% de votre stack dans un set-up de malade. Le constat est alarmant, votre stack s’est quasi intégralement évaporé. Vous êtes en train de soupirer, et là… patatrak! Vous entendez une voix d’un joueur voisin qui dit “C’est mal joué!”. La tentation de renverser une casserole d’huile bouillante sur sa tête est grande. “DIS DONC TETE DE NACHOS, TU VAS LA FERMER TA GUEULE ? T’AS VU LA CONFIG DE MALADE ? T’AS SUIVI LE COUP DEPUIS LE DÉBUT ? CONNNARRRD !”

  11. Je ne t’aurais pas payé si elles n’étaient pas assorties.

    Vous envoyez votre tapis avec AK. Le joueur au bouton décide de call avec Ad8d. Vous êtes plutôt content de jouer un 70/30 et votre adversaire fait la moue. Le 8 à la turn vient ruiner vos espoirs et redonne le sourire à votre adversaire qui est tout heureux de remporter le coup. Pour vous remonter le moral, il vous dit “Je ne t’aurais pas payé si elles n’étaient pas assorties”. Tu cours chez ton grand-papa décrocher le fusil de chasse sur le mur du salon et reviens au casino avec la volonté de faire un carnage. Tu es civilisé et donc tu renonces à cette idée pourtant intéressante. La voix : “2,5% !!! TU COMPRENDS !? 2,5 PUTAINS DE % ! VOILA POURQUOI TU ME PAIES !!!

Le tilt c’est tabou, on en viendra tous à bout

Vous avez forcément vécu l’une ou l’autre de ces situations. Pas évident de ne pas tilter après ça. Savoir gérer le tilt peut vous faire économiser beaucoup d’argent. L’aspect mental du poker est l’une des principales composantes du joueur de poker gagnant. Vous désirez en savoir plus et travaillez cet aspect de votre jeu ? Nous vous encourageons à lire l’ouvrage du coach mental Jared Tendler “Le Mental Au Poker: Des stratégies ayant fait leurs preuves pour mieux gérer le tilt, la confiance, la motivation, gérer la variance, et plus“. Par soucis de transparence, nous vous informons que c’est un lien affilié et nous toucherons une (petite) commission en cas d’achat.

Et vous ?

Quelle phrase détestez-vous entendre autour d’une table de poker ? Nous vous invitons à en faire mention dans les commentaires ci-dessous.

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux et de vous inscrire à la newsletter.

EBOOK GRATUIT

30 CONSEILS POUR BIEN DÉBUTER AU POKER

Retrouvez 30 conseils gratuits qui vous permettront de vous initier et pouvoir faire bonne figure à votre prochaine partie.

Merci pour votre inscription

Plus dans News
Top 10 des joueurs de poker français en 2016

Retrouvez le Top 10 des joueurs de poker français au classement Global Poker Index en date du 25 juillet 2016.

Fermer